Wp/aeb/تونس

From Wikimedia Incubator
< Wp‎ | aebWp > aeb > تونس
Jump to navigation Jump to search
Sa capitale Tunis est située dans le nord-est du pays, au fond du golfe de Tunis. Plus de 30 % de la superficie du territoire est occupée par le désert du Sahara, le reste étant constitué de régions montagneuses et de plaines fertiles, berceau de la civilisation carthaginoise qui atteignit son apogée au Template:IIIe siècle av. J.-C., avant de devenir une province de l’Empire romain.

Longtemps appelée Template:Citation, notamment sous la domination ottomane, la Tunisie passe sous protectorat français le Template:Date avec la signature du traité du Bardo. Avec l’avènement de l’indépendance, le Template:Date, le pays s’achemine, au début, vers le statut d’une monarchie constitutionnelle ayant pour souverain Lamine Bey[1]Template:,[2], dix-neuvième et dernier bey régnant de la dynastie des Husseinites[3]. Avec la proclamation de la république, le Template:Date, c’est le leader nationaliste Habib Bourguiba qui devient le premier président de la République tunisienne et modernise le pays. Toutefois, en 1987, au terme de trente ans à la tête du pays dont la fin est marquée par le clientélisme et la montée de l’islamisme, le Premier ministre Zine el-Abidine Ben Ali finit par le déposer, mais poursuit dès lors les principaux objectifs du Template:Citation tout en libéralisant l’économie. Après 23 ans d’une présidence autoritaire et policière, caractérisée par l’importance de la corruption[4]Template:,[5], Ben Ali est chassé le Template:Date par une révolution populaire. Trouvant refuge en Arabie saoudite, plus précisément à Djeddah[6]Template:,[7], il fait l’objet, avec son épouse Leïla Ben Ali, d’un mandat d'arrêt international.

Intégrée aux principales instances de la communauté internationale telles que l’ONU ou la Cour pénale internationale, la Tunisie fait également partie de l’Union du Maghreb arabe, de la Ligue arabe, de la Grande zone arabe de libre-échange, de l’Organisation de la coopération islamique, de l’Union pour la Méditerranée, de l’Union africaine, de l’Organisation internationale de la francophonie, du Groupe des 77, de la Communauté des États sahélo-sahariens et du mouvement des non-alignés. La Tunisie a également conclu un accord d'association avec l'Union européenne et obtenu le statut d’allié majeur hors OTAN.

  1. Victor Silvera, « Le régime constitutionnel de la Tunisie : la Constitution du Template:1er juin 1959 », Revue française de science politique, vol. 10, Template:Numéro, 1960, p. 377
  2. Michel Camau et Vincent Geisser, Habib Bourguiba : la trace et l’héritage, éd. Karthala, Paris, 2004, p. 211
  3. Marc Imbeault et Gérard A. Montifroy, Géopolitique et pouvoirs : des pouvoirs de la géopolitique à la géopolitique des pouvoirs, éd. L’Âge d’Homme, Lausanne, 2003, p. 62
  4. Xavier Harel, « Tunisie : l’empire économique des Trabelsi et Ben Ali menacé », La Tribune, 18 janvier 2011
  5. « Tunisie : une étude de la Banque mondiale dévoile la manipulation de la réglementation par les anciens responsables du régime », Banque mondiale, 27 mars 2014
  6. Pierre Prier, « L’exil doré de Ben Ali en Arabie saoudite », Le Figaro, 14 janvier 2013
  7. « Tunisie : les Ben Ali coulent des jours paisibles en Arabie saoudite », Tunisie numérique, 15 janvier 2013